Festival Eperluette

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille


Programme à télécharger...

EDITOS

Quel beau chemin parcouru ! 18 ans d’exploration sur les routes du conte.

18 ans de rencontres, de découvertes.

18 ans de partage, 18 ans de paroles, d’histoires au gré des chemins, parfois tortueux, sinueux, au gré des méandres de l’imagination, pas de sens unique, mais l’unique volonté d’échanges.

18 ans de musiques aussi, fidèles compères, conteurs·ses, musiciens·nes se partageant la route, se bousculant parfois, se tenant la main souvent, complices toujours.

18 ans de carrefours empruntés, ponts et tunnels, contre allée, passage souterrain, voie lactée, voix royales !

18 ans sans marquer le pas, toujours en avant, confiant dans le chemin à prendre, tergiversant pour mieux se retrouver ensuite, plutôt curieux des chemins de traversées, plutôt gourmands de grandes randonnées.

18 ans ! Quel beau chemin parcouru !

Alors que nos vœux accompagnent vos pas pour vous souhaiter un beau festival.

Et n’oubliez pas, ce n’est pas toujours le but le plus important, le chemin parcouru ? Oui sans doute !

Bon festival 2018 !

Gérard Villette Maire de Chantonnay
Isabelle Moinet adjointe en charge de la culture, Conseillère Départementale



Festival Eperluette

18ème édition du 23 au 25 novembre 2018

Renseignements : 02 51 46 82 61

 

 

 

Aperçu du programme 2018 :

VENDREDI 23 NOVEMBRE 20 h 30
VENDREDI 23 NOVEMBRE 22 h 30
SAMEDI 24 NOVEMBRE 11 h 00
SAMEDI 24 NOVEMBRE 18 h 00
Pépito Matéo (conteur) & Gaëlle Sara Branthomme (violoncelle)
Delphine Doublot (accordéon) Béatrice Daigre (alto) Karine Delage (violoncelle)
Laëtitia Bloud (conteuse) & Olivier Lerat (musicien)
Pierre Desvigne (conteur) & Julien Behar (saxophone)



Histoires aléatoires

Horizons nomades

la balade de Petit Poussin

Jusqu’ici tout va bien
« Enfiler le costume d’un autre, vivre ses rêves en vrai ou s’inventer des destins singuliers... »
« Une danse de Bulgarie... Un tango de Buenos aires... Une envie de voyage... Un désir de partage... Des sons d’ici et d’ailleurs... Des pizzicati... Un vibrato... Trois femmes... »
« “La balade de Petit Poussin” (thème de la campagne) où l’on suit la quête de grands espaces et de bon grain de ce petit poussin qui cherche sa place dans la vie... »
« Dans “Jusqu’ici tout va bien”, les univers de Pierre Desvigne et Julien Behar se rencontrent joyeusement à travers quatre histoires burlesques et décalées, soutenues par des effets sonores et un saxophone complice... »
SAMEDI 24 NOVEMBRE 20 h 30
DIMANCHE 25 NOVEMBRE 9 h 30
DIMANCHE 25 NOVEMBRE 14 h 00
DIMANCHE 25 NOVEMBRE 16 h 00
Vincent Loiseau, alias Kwal (conteur) Anne-Laure Bourget (piano) Héloïse Lefebvre (violon) Hervé Moquet (basse)

Chloé Lacan (conteuse, accordéoniste)
La parole aux conteurs amateurs

Eugène Guignon (conteur) & Anne Moal (musicienne)



Chroniques des bouts du monde

La pêche au bonheur
Digeo-conte
Tit’dent, bout d’oreille
"De ses voyages du Mali à l’Australie en passant par le Québec, l’Inde et le Proche-Orient, Kwal, écrivain- voyageur infatigable, a rapporté des carnets détaillés et documentés, riches en images et en histoires. A travers une série de fables modernes racontées à la manière d’un Fellag ou d’un Fred Pellerin..."
«C’est l’histoire d’une petite bonne femme qui grandit, qui aime, se trompe et recommence. Une petite bonne femme qui prend la route pour la vie avec, pour tout bagage, ses mots et son courage..."
" Nouvelle formule cette année : un espace réservé aux conteurs amateurs. Et si on prenait le digestif avant le dessert ? Voilà ce que nous vous proposons : avant le spectacle de clôture, retrouvons-nous sur la petite scène du bar pour prendre un digeo-conte. Le principe est simple : dans un décor cabaret, des tables, des chaises, on peut venir écouter des histoires tout en sirotant sa boisson préférée...
"Tit’ Dent, Bout d’oreille est l’histoire d’une complicité entre un vieil homme et un enfant. Eugène Guignon nous propose de poursuivre la chronique de son village Parfond’val et de son personnage fétiche, Lucien. À six ans, celui-ci s’inquiète : une de ses dents bouge..."